Accueil du site > OUTILS > Peppermint Patty est une baby butch

Peppermint Patty est une baby butch

mercredi 15 septembre 2010, par Yuri

Toute petite j’ai commencé à lire avec les Peanuts qui ne sont pas des petit pénis en anglais mais une bande de cacahuètes, des enfants quoi, les personnages drôles et profonds d’une BD mythique des années 70.


Je ne sais pas pourquoi ma maison en était envahie. Je me souviens très bien qu’un étage entrer de l’énorme bibliothèque familial (énorme c’est par rapport à ma taille de l’époque) était farcie de albums de "Snoopy et les Peanuts".

Je me souviens des heures passées à feuilleter les pages A4 avec quatre strips à la fois. Au début ma concentration toute focalisé sur les dessins, puis petit à petit les mots commençaient à prendre un sens, quoi que, peut être pas le bon... En tout cas la magie de cette bande dessinée a fait que j’ai continué à la lire jusqu’à la fin de l’adolescence.

Parce que dans cette BD les sentiments les plus complexes sont décrites avec une telle simplicité et candeur qu’on ne peut pas s’en lasser. Parce que il y a toujours une ligne subjacente très politique et critique envers la culture de masse occidentale. Parce que Charles M. Schulz est l’un des auteurs les plus drôles que j’ai jamais lu. Mais surtout parce que un personnage parlait à mon jeune cœur de lesbienne : les fans de la série l’auront peut être compris, je parle de Peppermint Patty.

Peppermint Patty était toujours la plus forte de l’équipe de baseball, elle était casse cou et nulle a l’école. Elle s’habillait comme un garçon, se faisait respecter en mettant des coups de poing. Pendant quelque temps elle a été amoureuse de Snoopy lui même, qu’elle prenait pour un petit garçon bizarre, c’est pour dire son trouble interne qui rassemblait tant au mien de l’époque. Elle était surtout tout le temps fourré avec sa meilleure potte Marcie, intellectuelle à lunettes, nulle en sport qui l’appelait, dans la plus pure symbolique lesbienne S/M, "Sir".

Le conseil FFF : Si vous avez l’occasion, allez relire la série complète ! Par contre, prenez votre temps ! Les BD des Peanuts sont parues sans interruption de 1950 jusqu’à la mort de l’auteur en 2000.

Sinon, il y a pas mal de "slash fiction" (de la fiction non-originale produite par des fans des personnages) sur Patty et Marcie et leur histoire d’amour ici et ici ou encore ici ou le plus délire ici.

2 messages
  • C’est super mignon cet article Yu... :)

  • Si je peux me permettre d’apporter ma contribution en matière de bd plus ou moins saphiques (en tout cas plus consciemment que Peppermint Patty), voici quelques lectures qui m’ont touché chacune à leur façon :

    - La plus politique/psychologique/américaine : Alison Bechdel et son superbe Fun Home

    - La plus française/drôle : Lisa Mandel avec Princesse aime Princesse ou Esthétique et Filatures (avec Tanxxx également au crayon)

    (et tout le reste de son œuvre, moins axé sur l’homosexualité, est à lire absolument, notamment "Libre comme un poney sauvage")

    - La plus sensuelle/japonaise : Blue de Kiriko Nananan (minimaliste, épuré et envoûtant.)