Accueil du site > ZOO > Cha > OU SONT LES FEMMES ?

OU SONT LES FEMMES ?

dimanche 12 octobre 2008, par cha


Vendredi soir, soirée Barbieturix à la Flèche d’or.

Ma dernière soirée barbie remonte à plusieurs mois, et je décide d’aller tâter l’atmosphère pour voir ce qu’il se passe de nouveau dans le milieu lesbien.

Minuit, heure de pointe nocturne, nous arrivons devant la Flèche d’or. Une foule s’amasse en rang d’oignons le long du trottoir et, civilisées que nous sommes, nous nous placons en fin de queue pour attendre patiemment de pouvoir entrer (ou pas).

Les minutes nous paraissent des heures, et nous faisons du surplace depuis maintenant 20 bonnes minutes.

Dans cette file d’attente, pas beaucoup de gouines et à vrai dire pas beaucoup de filles tout court non plus ! Qu’est ce que c’est que ce bordel encore ?

Après 1 heure d’attente interminable, durant laquelle la police est intervenue à la suite d’une altercation entre 2 filles et les physio (je me dis que je suis alors bien dans le bon club et que le service d’ordre, malgré les nombreuses plaintes de la clientèle féminine, n’a pas changé !), l’entrée n’est plus qu’à quelques secondes.

Arrive alors un groupe de filles (cool !) listées (moins cool) qui évidement nous passe sous le nez en déblatérant de manière hautaine sur les filles qui appellent les flics parce qu’elles se voient refuser l’entrée. Pfff...fais la queue comme tout le monde grosse conne et on verra qui n’est pas contente de se faire jeter d’une soirée normalement open lesbienne.

Et hop, juste assez de temps pour ruminer contre ces connasses, que les deux filles devant nous (les seules lesbiennes) qui attendaient depuis une heure comme nous, se font refouler violemment en se faisant propulser 3 mètres en arrière, sans explication bien entendu. Très très énervées les meufs, ce qui me rend folle à mon tour. Mais je n’ai pas le temps de dire quoi que ce soit, nous sommes finalement entrées.

Soirée gratuite, mais conso obligatoire. Pour s’assurer que tu consommes bien quelque chose, tu dois désormais payer d’avance 6 euros et te vois remettre un ticket conso....? Donc soirée plus très gratuite, mais bon j’aurais bu une bière de toute façon, ce n’est pas le plus grave.

A notre grande surprise, dedans c’est pas du tout plein, la salle est moitiée vide et remplie d’hétéro qui s’ennuient. Nous allons de déception en déception ce soir.

Cette soirée n’est à l’évidence pas du tout une soirée de filles, encore moins une soirée lesbienne.

Les quelques copines perdues au milieu de tout ça, doivent se demander la même chose que nous : "Ou sont les femmes ?"

On consomme nos verres prépayés, on sort fumer une clope sur la terrasse prévue à cette effet, et on se décide à partir de cette soirée hétéro.

Au final, on aura passé plus de temps à faire la queue dehors (avec la hantise de se faire vider parce qu’on est gouines) qu’à l’interieur !!!

Je n’ai rien contre les filles de Barbieturix, mais à un moment il faut arrêter de déconner. On organise pas des soirées de filles (si c’en est toujours une ?) dans un lieu où les videurs sont homophobes et dans laquelle la majorité de la population est de sexe masculin ET hétérosexuel.

Pour finir, à la sortie un mec en sang avec le nez pété, qui lui aussi a du avoir recours à la police, de nouveau sur place.

J’ai un peu les boules.

10 messages