Accueil du site > AUJOURD’HUI > REBECCA CHEZ PATRICIA

REBECCA CHEZ PATRICIA

mardi 29 novembre 2011, par Sophie

L’artiste Rebecca Bournigault expose ses aquarelles d’émeutiers jusqu’au 07 janvier 2012 à la galerie Patricia Dorfmann.



Egypte-Rebecca Bournigault

Communiqué de presse :

Rebecca Bournigault
"RÉVOLUTIONS ARABES" / 26-11-11 - 07-01-12

"Géographie internationale de la colère, atlas de la révolte, tour du monde des soulèvements populaires, la série d’aquarelles Les émeutiers (2005-2011)* de Rebecca Bournigault est tout cela à la fois. A l’origine de ce projet au long cours, les violences urbaines de « Clichy-sous-Bois » qui embrasèrent la France pendant trois semaines au cours du mois de novembre 2005. Ces événements ont en effet décidé Rebecca Bournigault à mener un travail de recherche dans les bases de données des grandes agences de photographies afin de « mettre la main » sur ces images de vengeurs masqués aussi belles que rares car saisies au moment précis où la chorégraphie de leurs postures, de leurs gestes et de leurs regards expriment avec un maximum d’intensité toute la poésie rageuse de la révolte. On peut aujourd’hui apprécier la série des Emeutiers (qui couvre aujourd’hui plus de 70 pays) pour son approche esthétique sensible et sans effet de manches qui prend volontairement ses distances envers l’imagerie pop dont les artistes contemporains abusent trop souvent pour représenter l’esprit de la rébellion. Car si Rebecca Bournigault délaisse les grandes figures iconiques censées incarner le mythe révolutionnaire éternel (et dont Che Guevara reste le modèle absolu), c’est pour mieux porter son regard sur ces figures mineures, attachantes et anonymes de contestataires contemporains dont aucune rue ne portera jamais le nom."
Jonathan Chauveau (mars 2011)

LES EMEUTIERS (2005 - 2011)
"En 2011, les mouvements de soulèvements populaires dits du "Printemps arabe" ont inspiré à Rebecca Bournigault une nouvelle série de dix portraits d’émeutiers et d’émeutières. De la Tunisie à la Syrie en passant par la Libye, l’Algérie, le Maroc, le Bahreïn, le Sahara, la Jordanie, le Yémen et l’Egypte, l’artiste a dressé un panorama de cette multitude anonyme de femmes et d’hommes, fers de lance et avant-gardes de tous ces mouvements spontanés de contestation politique. Qu’il s’agisse de vidéos, de photographies ou d’aquarelles, les oeuvres de Rebecca Bournigault sont peuplées de visages et de présences. Depuis ses débuts dans les années 90, cette artiste de 40 ans a le regard tourné vers l’autre et tente d’en capter l’essence, cerner la personnalité, en faire surgir la vérité à travers des portraits en tout genre. (…) Le désir, l’amour, la mort, la vie résument l’humanité et sont les matériaux que l’artiste nous donne à voir. A travers la vidéo, la photographie, mais aussi de fragiles aquarelles qui mettent sensuellement en scène des corps à la crête du désir, Rebecca Bournigault, portraitiste des temps modernes, laisse sans cesse parler l’autre."
Anaïd Demir (extrait in "100 artistes français", Beaux-Arts 2006)"

GALERIE PATRICIA DORFMANN . 61, rue de la verrerie . 75004 paris . T : +33 (0)1 42 77 55 41


Chili-Rebecca Bournigault