Accueil du site > AUJOURD’HUI > LES EVADES DU BOCAL #2

LES EVADES DU BOCAL #2

vendredi 16 novembre 2012, par Sophie

Faut pas croire tout ce qu’on vous raconte, il y a des psychanalystes intelligents. Et drôles en plus ! Allez les rencontrer et leur parler lors de ce FOUstival !


Samedi 17 novembre :
"Tous les homos sont des per­vers". "Tous les psys sont homo­pho­bes". La psy­cha­na­lyse confron­tée aux ques­tions de genre.

PROGRAMME :

20h : Le tango argen­tin comme per­for­mance. Vers une décons­truc­tion du genre. Initiation-per­for­mance au tango queer.

L’idée est de mon­trer com­ment les normes et les repré­sen­ta­tions de genre peu­vent être sou­vent mises en scène, véhi­cu­lées par un tango sté­réo­typé, autre­ment dit : "qu’est ce qu’un homme ?", "qu’est ce qu’une femme ?", "qu’est ce qui est mas­cu­lin/fémi­nin", viril, sexy … On pro­po­sera d’expé­ri­men­ter ensem­ble cette danse afin de mon­trer que l’enjeu du tango se trouve ailleurs et que le genre n’est ici qu’une cons­truc­tion. C’est par la pra­ti­que de la danse elle-même que nous pour­rons au contraire sub­ver­tir, voire défaire le genre...
Avec Charlotte Hess et Maria Eleonora Sanna.

20h30 : La psy­cha­na­lyse confron­tée aux ques­tions de genre. Discussion avec Laurie Laufer, Sophie Mendelsohn, Maria Sanna et Charlotte Hess.

21h30 : Concert de Denis Charolles en trio.

En dehors des cri­ti­ques tra­di­tion­nel­les qui lui sont faites, notam­ment sur son carac­tère élitaire, la psy­cha­na­lyse a été récem­ment atta­quée comme thé­ra­pie inef­fi­cace : elle impli­que un tra­vail au long court au moment où l’on pré­fère une prise en charge médi­ca­men­teuse et rapide axée sur l’adap­ta­bi­lité et effi­cience. Contre ces atta­ques réac­tion­nai­res, il ne s’agit pas de défen­dre en soi la psy­cha­na­lyse, mais la faire tra­vailler, en la pen­sant comme pensée cri­ti­que.

En effet, qu’en est-il aujourd’hui de la psy­cha­na­lyse et de ses pra­ti­ques ? Comment se confronte t-elle aux ques­tion­ne­ments deve­nus aujourd’hui incontour­na­bles en ce qui concerne les rap­ports à soi et à autrui ? Par exem­ple, quel est le rap­port qu’elle entre­tient aux ques­tions de genre et à la nor­ma­ti­vité du genre ? Comment agit elle et est-elle agie par ces ques­tions : d’homo­pa­ren­ta­li­tés, d’homo­sexua­li­tés, trans­genre, chan­ge­ment de sexe ?...

Les mou­ve­ments fémi­nis­tes, LGBTQ (les­bien­nes, gays, bisexuels, trans­sexuels, queer…) s’adres­sent de manière tou­jours plus insis­tante et polé­mi­que à la psy­cha­na­lyse en dénon­çant le rap­port sou­vent ambigu que cer­tains pra­ti­ciens ou cer­tains dis­cours entre­tien­nent au genre. Si la psy­cha­na­lyse a pour ambi­tion d’être une pensée cri­ti­que, le tra­vail thé­ra­peu­ti­que ne peut pas igno­rer les enjeux socio­po­li­ti­ques qui tra­ment et tra­ver­sent tou­jours une his­toire sin­gu­lière. Autrement dit, la psy­cha­na­lyse peut-elle contri­buer à « défaire » le genre ? Il s’agit d’inter­ro­ger les res­sour­ces lui per­met­tant de rele­ver ce défi ainsi que les condi­tions et moda­li­tés lui per­met­tant d’inven­ter de nou­veaux outils. Quel accueil du récit de soi autour de la sexua­lité et du rap­port au corps, la psy­cha­na­lyse peut-elle offrir ? Que peut aujourd’hui la psy­cha­na­lyse ?"

Lieu : Le Lavoir Moderne Parisien, 35 rue Léon, 75018 Paris

Le deuxième FOUstival Les Evades du Bocal se tient à Paris depuis le 8 novembre et jusqu’au 2 décembre dans différents lieux. Concerts, discussions, exposition, lectures...etc, retrouvez tout le programme sur le site internet :

Site internet : LES EVADES DU BOCAL

L'avis FFF:

Les fous ont longtemps tenus compagnie aux homosexuels dans la catégorie des sous-citoyens. C’est fou comme les préjugés ont la vie dure ! Oury et sa bande s’amusent à nous en dynamiter les fondements. Ça fait un bien fou !