Accueil du site > DEHORS > JENNIFER CARDINI

JENNIFER CARDINI

vendredi 15 novembre 2013, par Sophie

Anniversaire du Rex oblige, nous avons posé quelques questions à nos deux DJs préférées. Jennifer est la première à nous avoir répondu. La suite bientôt...et sur le dance-floor samedi !


 

Foleffet : Le Rex fête ses 25 ans d’existence. Où étiez-vous et que faisiez-vous en 1988 ?

JENNIFER CARDINI : J’avais 14 ans, je devais faire la gueule, être insolente,écouter The Smiths, Cure, Depeche Mode, tenter de résoudre mes problèmes d’acné, m’emmerder en math et être secrètement amoureuse des copines de ma mère (on n’a que 19 ans d’écart, je préfère préciser). En 90 j’ai découvert les raves et du coup ça m’a fait un bien fou !

Avez-vous une anecdote à nous raconter, qui s’est déroulée au Rex ? (Une anecdote qui vous est arrivée à vous ou à d’autres que vous et qui vous aura été racontée)

Le jour ou on a fait Pussy Killer et que Yan de Bitch a déboulé tout nu, une tronçonneuse à la main ! Au Pulp ça passait, au Rex les gens ont un peu flippé.

Votre plus beau souvenir au Rex ?

Une fin de Katapult en back to back avec Ricardo Villalobos et Michael Mayer.

Vous avez chacune une quinzaine d’années de mix derrière vous. Je me souviens assez bien de vos débuts au Pulp à la fin des années 90. J’ai l’impression que vos styles respectifs n’ont pas radicalement changé depuis ces tous débuts : Jennifer, ton style direct, sans détour, efficace, puissant et généreux est maintenant aussi intact qu’à la première écoute.Vous reconnaissez-vous dans ces descriptions ; êtes-vous d’accord avec elles ? Construisez-vous vos sets différemment maintenant ?

Ma culture a évoluée, elle s’est enrichie avec l’âge et les voyages, je me sens plus libre,moins "dark" ..

Quand je fais le warm up, comme cela va être le cas samedi, je fais un vrai travail de recherche, je joue des trucs plus lents, plus weird, je prends mon temps, je suis moins dans "l’urgence". C’est important le warm up, c’est le début du voyage…

Sinon oui, être généreux me parait être essentiel quand tu es dj, je ne joue que des trucs que j’aime mais je suis quand même là pour que les gens s’amusent et oublient leur semaine de travail, la une de "minute" et le reste ...

Qu’est-ce qui a changé depuis ces débuts ? Les progrès techniques vous ont-ils apporté quelque chose ? Qu’avez-vous gagné ou perdu ?

Le support , l’arrivée du MP3. J’ai un peu joué avec traktor mais je suis revenue au vinyle, j’ai retrouvé le plaisir de fouiller dans les boutiques de disques et une façon de connecter avec les gens et de bouger que j’avais perdu quand j’étais cachée derrière mon ordi, c’est plus fun de regarder les gens. En général je voyage avec des disques et des clés usb ce qui me permet d’avoir du choix sans voyager avec 40 kilos de disques.
Mais au final pour moi un bon track est un bon track quelque soit le support !

Le public a-t-il changé en 15 ans ? A-t-il évolué ? Est-il plus réactif, + ou – exigeant ?

Plus exigeant et plus réactif. L’accès à la musique via YouTube, Itunes, Beatport, Soundcloud, a rendu les gens plus exigeants. Le public de Correspondant au Rex a rajeunit et a une bonne culture musicale, je trouve ça génial ! Il y aussi des cotés négatifs, en devenant mainstream la musique électronique a perdu son coté communautaire..

Vous faisiez un peu figure d’ovni dans les années 90. La presse insistait beaucoup sur le fait que vous faisiez un métier où on rencontrait peu de femmes. La situation est-elle différente en 2013 ?

Oui et non. Le vrai problème n’est pas de savoir pourquoi il y a plus d’hommes dans la musique mais pourquoi les femmes se retrouvent à choisir entre avoir une famille ou avoir une carrière artistique … on en est malheureusement encore la…

Quelles étaient vos DJs stars quand vous avez commencé ? Et maintenant ? Avez-vous encore des idoles ?

Laurent Garnier quand j’ai commencé.
Je n’ai pas d’idole … c’est un peu fort idole. J’ai beaucoup d’admiration pour les gens courageux et passionés en général…

Où/Comment vous visualisez vous dans 25 ans ?

Bien. Avec Jessika et une barbe comme Andrew Weatherall !

Pouvez-vous nous dévoiler un peu de vos mix de samedi ?

Je vais surement jouer le dernier Pional sur Young Turks … Ça donne envie de faire des bisous. J’aime bien ça !

 

 

 

Quel sera votre premier morceau, votre dernier ?

On verra … Je ne sais pas ...

Un adjectif/ un mot pour décrire Isolee ?

Il est tout doux.

 

Toute l’info de l’évènement sur Foleffet

Crédit photo pour le portrait de Jennifer Cardini : Luci Ella

Jennifer Cardini’s Fan page FB

Jennifer Cardini.net