Accueil du site > AUJOURD’HUI > IT GETS BETTER : la chanson

IT GETS BETTER : la chanson

lundi 13 juin 2011, par Sophie

Le projet "It gets better", projet multimédia américain de lutte contre l’homophobie, lance sa chanson, après les vidéos, les tee-shirts et le livre.


"THE PLEDGE : Everyone deserves to be respected for who they are. I pledge to spread this message to my friends, family and neighbors. I’ll speak up against hate and intolerance whenever I see it, at school and at work. I’ll provide hope for lesbian, gay, bi, trans and other bullied teens by letting them know that "It Gets Better.""

Ma traduction du serment du projet "It gets better" : Nous avons tous le droit d’être respecté pour qui nous sommes. Je fais le serment de répandre ce message à mes amis, famille, voisins. Je prendrais la parole contre la haine et l’intolérance dès que nécessaire, à l’école ou sur mon lieu de travail. Je véhiculerais l’espoir vers les lesbiennes, gays, bis, trans et tous les adolescents maltraités en raison de leur homosexualité en leur communiquant le message "Ça va aller" [1]

Ce projet est né d’une vague de suicide d’adolescents victimes d’homophobie à l’école. Il a démarré par le lancement d’une plateforme internet coopérative où chacun est invité à laisser son témoignage. Ces portraits vidéos, de personnalités mais surtout de citoyens lambda, sont des messages adressés directement aux adolescents pour les enjoindre à garder espoir en leur prouvant, par une narration personnelle, que, preuve en est, "ça va aller". Oui, on peut vivre sa vie, heureu-x-ses en vivant ouvertement son homosexualité.

"Many LGBT youth can’t picture what their lives might be like as openly gay adults. They can’t imagine a future for themselves. So let’s show them what our lives are like, let’s show them what the future may hold in store for them."

Ma traduction d’un des mots d’ordre du projet : De nombreux jeunes LGBT ne pensent pas qu’ils pourront un jour vivre leur vie d’adulte en étant ouvertement homosexuels. Il ne peuvent imaginer un avenir pour eux-mêmes. Montrons-leur ce que sont nos vies, montrons-leur ce que le futur peut contenir de potentialités pour eux-mêmes.

Le projet, porté par une personnalité des médias américaine, Dan Savage et son ami Terry a pris une ampleur de plus en plus importante au fur et à mesure de l’afflux de contributions. Une fois que le président des Etats-Unis himself y eut contribué, d’importantes multinationales y laissèrent des messages (Pixar, American Airlines...). Ces dernières semaines, ce sont de jeunes citoyens qui appellent directement leurs équipes de sport favorites à s’impliquer dans la lutte contre l’homophobie. La dernière inscrite étant la ligue de Baseball.

Les témoignages sont étonnamment similaires dans les difficultés qu’ils expriment. Les auteurs narrent des adolescences faites de moqueries, petites ou grandes humiliations, bastonnades, harcèlements... la variété des sévices étant impressionnante. A la lecture de ces vidéos, on ne peut s’empêcher de penser que cette communauté LGBTQ que nous formons est avant tout, une communauté de souffrances. C’est peut-être pour cette raison que ce projet fonctionne, malgré la barrière linguistique et culturelle. Ces 20000 vidéos nous redonnent effectivement un peu d’espoir. L’espoir qu’il existe quelque part, quelques représentants LGBTQ qui s’en sortent mieux que nous. A ce titre, la vie de Janet est exemplaire :

Notes

[1] Face aux multiples traductions en français, je préfère celle-ci : "Ça va aller", qui m’apparait comme celle qui est la plus fidèle à ce qu’on pourrait effectivement dire à quelqu’un qui en bave tous les jours à l’école. Mais évidemment, "ça ira mieux après", " ça s’améliore de plus en plus"... fonctionnent aussi

1 Message
  • Le projet est louable, et l’engouement qu’il suscite aux Etats-Unis est à la fois surprenant et encourageant...

    Une parenthèse complètement futile (et second degré) sur la chanson en elle-même : pourquoi, lorsque le message est positif, faut-il toujours qu’on nous serve des resucées de "We are the world" et autres mièvreries lyriques ? Ca, c’est bien la chose qui ne s’améliore pas au fil des campagnes !